Les blessures en scooter électrique ont triplé au cours des 4 dernières années

La plupart des blessures sont survenues chez des cyclistes et utilisateurs de trottinettes âgés de 18 à 34 ans, et la plupart des cyclistes blessés n’ont pas été hospitalisés.

Les blessures causées par les scooters électriques ont augmenté en même temps que leur popularité aux États-Unis et en Europe, triplant presque en quatre ans, ont indiqué les chercheurs dans une étude publiée mercredi.

Près de 40.000 fractures, blessures à la tête, coupures et contusions résultant d’accidents de scooters ont été traitées dans les salles d’urgence américaines de 2014 à 2018, selon la recherche. Le taux de blessures en scooter parmi la population américaine en général est passé de 6 à 19 pour 100.000. La plupart des accidents sont survenus chez des conducteurs âgés de 18 à 34 ans, et la plupart des conducteurs blessés n’ont pas été hospitalisés.

Pour l’étude publiée dans JAMA Surgery, des chercheurs de l’Université de Californie, à San Francisco, ont analysé les données du gouvernement américain sur les blessures non mortelles traitées dans les salles d’urgence.

« Il est clair qu’il faut améliorer les mesures et la réglementation relatives à la sécurité des motocyclistes, ont indiqué les chercheurs.

Les médias ont établi un lien entre les scooters électriques et plus d’une douzaine de décès survenus aux États-Unis au cours des dernières années.

Sensibiliser les utilisateurs

Cette tendance suit l’émergence de sociétés de location dans les villes du monde entier qui permettent aux clients de louer des scooters grâce à des applications pour téléphones intelligents et de les déposer n’importe où dans la même ville. Certaines villes ont adopté des interdictions et d’autres restrictions la nuit, en raison de l’augmentation du nombre de blessures et de plaintes concernant les scooters qui se déplacent ou qui sont garés sur les trottoirs.

« Les scooters favorisent les déplacements actifs  » et pourraient contribuer à encourager une plus grande utilisation des transports en commun et à réduire les embouteillages, a déclaré l’auteur principal, le Dr Benjamin Breyer. « Nous espérons sensibiliser les gens au fait que les usagers doivent porter un casque et rouler en toute sécurité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *