Pneus moto : la question de l’adhérence

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Sommaire

Avoir une bonne moto, c’est bien, avoir en plus de bons pneus, c’est encore mieux. Les pneus sont l’une des parties les plus importantes de la moto parce que ce sont eux qui la supportent et lui permettent de rouler. Leur adhérence détermine la capacité de cette dernière à pratiquer les différentes surfaces et conditionne la sécurité du conducteur. Voilà pourquoi le présent article se propose de vous guider sur les sentiers de l’adhérence des pneus moto.

L’adhérence, qu’est-ce que c’est ?

L’adhérence peut être définie comme étant le contact entre le pneu et le sol sur lequel il roule. Quand ce contact est stable et difficile à rompre, on dit que l’adhérence est bonne. Le cas contraire, on dit qu’elle est faible. L’adhérence est donc la capacité du pneu à s’accrocher à la chaussée. C’est le premier gage de la sécurité du conducteur. C’est pourquoi bien choisir les pneus de sa moto est important pour limiter les risques d’accident. En effet, c’est l’adhérence des pneus qui permet de freiner fortement sans blocage de roue, de passer les vitesses sans décrochage, de prendre les virages et de changer de direction sans dérapage.

Facteurs déterminant l’adhérence des pneus moto

L’adhérence dépend dans un premier temps de la qualité intrinsèque même du pneu, puis dans un second temps de la nature de la chaussée, de son état et des facteurs climatiques. Chaque pneu selon son type convient à un certain type de chaussée. C’est au conducteur qu’il revient donc de savoir à quel type de chaussée il a affaire pour savoir pour quel type de pneu il doit choisir. En matière d’adhérence, le principal critère de choix des pneus est le type de gomme.

Le type de gomme pour les pneus moto

Le type de gomme est l’élément déterminant dans le choix du pneu pour répondre aux besoins d’adhérence. On distingue les gommes tendres (soft), les gommes intermédiaires (médium) et les gommes dures (hard).

Pneu moto

Les gommes tendres

Sur sol sec, les gommes tendres sont par excellence les gommes les plus adhérentes. Elles collent bien à la chaussée lorsqu’elles atteignent leur température optimale (assez élevée par ailleurs). C’est pourquoi elles sont adaptées aux contraintes mécaniques des trajets à grande vitesse, faits de forts freinages et d’assez grandes sollicitations. Elles ont généralement peu de sculpture et vont très vite.

Les gommes dures

Sur sol sec et chacune à sa température optimale, les gommes dures ont une adhérence globalement moins bonne que les gommes tendres. De plus, elles atteignent rapidement leur température optimale (assez faible) et lorsqu’on force au-delà, elles perdent facilement leur adhérence. Par contre, sur chaussée mouillée, elles sont tout simplement excellentes, notamment grâce à leur sculpture assez importante la plupart du temps. Les gommes dures conviennent bien à des usages urbains où leurs températures se stabilisent souvent dans leurs optima d’adhérence. Un autre bon point pour ces gommes est leur durabilité.

Les gommes intermédiaires pour les pneus de la moto

Compromis entre les deux extrêmes, les gommes intermédiaires allient moyennement les points positifs et les insuffisances des gommes tendres et dures. Elles offrent une bonne adhérence dans une large gamme de température et sont une bonne alternative pour pratiquer des types de chaussées assez différentes.