Pourquoi est-ce que le prix des assurances auto augmente ?

Tous les ans, le prix des assurances auto augmente. Mais pourquoi en est-il ainsi exactement ? Les furets vous expliquent pourquoi ce phénomène existe et s’il est possible de le contester.

L’augmentation du prix des assurances auto

Chaque année, le montant des assurances auto subit une hausse de 2 % en moyenne. 2021 ne fait pas exception à la règle hélas. Voici les facteurs principaux qui justifient cela :

  • L’augmentation des accidents : la Sécurité Routière publie tous les ans les chiffres concernant les accidents de la route. Lorsque ces derniers sont en hausse, les risques d’accident s’accroissent également et les assureurs modifient les tarifs en conséquence.
  • L’augmentation des risques en conduisant : utiliser un smartphone au volant, malgré l’interdiction, ne décourage pas les utilisateurs. Le nombre d’accidents, dû au téléphone au volant, ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années.
  • La hausse du prix des différentes réparations automobiles : depuis plusieurs années, le montant des réparations, à la suite d’un accident ou d’un sinistre, ne cesse d’augmenter. Surtout parce que les pièces détachées sont de plus en plus chères et les nouvelles voitures sont devenues très modernes technologiquement. Les assurances prennent en compte cette hausse dans les nouveaux tarifs auto.
  • Les catastrophes naturelles : elles sont de plus en plus fréquentes à cause du réchauffement climatique. Tempêtes, incendies, inondations, tremblements de terre sont aussi pris en compte par les assurances pour justifier l’augmentation des tarifs.

Il est à préciser que les assurances peuvent très bien décider d’augmenter les prix uniquement pour une partie de leur clientèle. De cette manière, les bons conducteurs profitent toujours de leur réduction, alors que les mauvais constatent bien une hausse des prix de leur prime d’assurance.

Est-il possible de contester cette augmentation de prix ?

Lisez bien votre contrat. Il doit y être stipulé une clause de « révision », de « majoration » ou encore « d’adaptation des cotisations », pour que la hausse de la prime d’assurance auto (comme celle proposée ici) soit réglementaire. Vérifiez donc si cela est mentionné.

Si aucune de ces expressions n’y figure, vous êtes donc en droit de contester l’augmentation de la tarification et ainsi garder l’ancienne. En revanche, si votre assureur refuse que vous conserviez le précédent tarif, il peut décider de résilier votre contrat, sans pénalité et en toute légalité, à l’échéance suivante. Vous bénéficierez d’un préavis de deux mois pour souscrire à un autre contrat auto.

Vous pouvez aussi décider de vous-même de résilier votre contrat, justement à cause de cette hausse de prix sur votre assurance auto. Cependant, certains assureurs n’accepteront votre requête qu’au-delà d’un certain montant d’augmentation. Encore une fois, lisez bien ce qui est mentionné avant de signer.

Dans certains cas, il est tout de même impossible de contester une augmentation des prix :

  • lors de l’ajout de garantie obligatoire exigée par l’État ;
  • avec la hausse des taxes obligatoires, légales ou réglementaires (par exemple la taxe anti-terrorisme) ;
  • l’accroissement du risque : par exemple, si vous achetez une voiture beaucoup plus puissante que l’ancienne. Le risque devenant plus important, l’augmentation du prix se justifie ;
  • l’application d’un malus faisant suite à un accident responsable : dans ce cas là aussi, votre assureur est dans son droit pour augmenter le montant de l’assurance.

Il existe aussi une clause d’indexation dans certains contrats. Cette dernière peut justifier une augmentation de prix de votre assurance auto. Elle permet d’adapter de manière automatique et dans la même proportion le tarif de la prime et le degré des garanties. L’indice est précisé sur un avis que vous recevrez quand la date d’échéance du contrat approchera.