Prime à la conversion : quels changements pour 2021 ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Une prime à la conversion est un bonus financier que vous recevez lorsque vous achetez un véhicule neuf ou d’occasion qui est moins toxique pour l’environnement que votre précédent. Ce bonus ne peut être accordé que si un ou plusieurs de vos anciens véhicules essence ou diesel sont mis à la casse. La prime à la conversion est toujours applicable cette année 2021. Néanmoins, quelques nouvelles mesures ont été mises en place par le ministère des Transports. Les détails dans cet article.

Les nouveaux dispositifs applicables pour la prime à la conversion : du 1er juillet au 31 décembre 2021

En octobre 2020, le ministère des Transports a établi de nouvelles dispositions en ce qui concerne l’octroi de la prime à la conversion aux automobilistes. Auparavant, la prime concernait exclusivement l’achat de voitures neuves qui émettent moins de dioxyde de carbone. Aujourd’hui, ce qu’il faut retenir pour bénéficier de la prime à la conversion, c’est qu’il est possible de prétendre à cette aide de l’État en achetant un véhicule électrique d’occasion. Dans ce cas précis, le montant de la prime s’élèvera à 1000 €.

Cette alternative s’avère extrêmement bénéfique pour ces personnes qui ne disposent pas d’un budget suffisamment conséquent pour acquérir une voiture neuve. D’ailleurs, si votre budget ne suffit toujours pas, vous pouvez obtenir un microcrédit garanti par l’État. Vous pouvez vous en servir pour acheter une voiture écologique.

Autre point essentiel à retenir : cette année 2021, le ministère des Transports a fixé le montant maximum de la prime à 7 000 € pour les voitures électriques neuves. Dans les zones où le coût estimé d’un véhicule est relativement élevé, les acheteurs bénéficieront même d’une prime supplémentaire de 1 000 €. Il s’agit d’une sorte de récompense pour l’achat d’une voiture respectueuse de l’environnement à prix onéreux.

prime à la conversion achat automobile

Les conditions à remplir pour bénéficier de la prime à la conversion

Les conditions d’obtention de la prime à la conversion dépendent principalement de l’état du véhicule acheté. Pour une voiture d’occasion par exemple, les seuls modèles validés sont les véhicules Crit’air 1 à essence et les véhicules Crit’air 2 dont l’immatriculation date du 1er septembre 2019. L’acheteur doit en parallèle mettre à la casse un véhicule d’au moins Crit’air 3. Il convient de noter que le seuil de déclenchement du malus est ramené à 117 g de CO2/km si votre véhicule est un diesel.

Dans le cas d’un véhicule neuf, il faut remplir les critères suivants :

  • être résident du territoire français
  • acheter une voiture à 60 000 € TTC minimum
  • acheter une voiture particulière (c’est-à-dire à usage personnel) Crit’Air 1, 2 ou 3 qui fonctionne au diesel ou à l’essence et diffuse un taux de gaz carbonique inférieur à 116 g/km.

Vous pouvez aussi prétendre à la prime à la conversion si vous achetez des hybrides rechargeables et des moteurs roulant au GPL, à l’électricité et au gaz naturel. Même chose pour les quadricycles neufs et les machines électriques à deux ou à trois roues.

Si vous hésitez encore, vous pouvez vous tourner vers un professionnel de l’automobile qui pourra vous renseigner et vous conseiller quant à l’achat de véhicule neuf ou d’occasion à réaliser pour bénéficier de la prime à la conversion avant la fin de l’année 2021.