Qu’est-ce qu’une conduite économique ?

Chaque année, ce sont des millions de tonnes de substances polluantes qui sont libérées dans l’atmosphère par les voitures. Et dans un contexte marqué par l’urgence de réduire considérablement l’empreinte écologique, la conduite éco prend de plus en plus de l’importance. C’est le lieu d’adopter les bons réflexes permettant de réduire la consommation de votre véhicule et par conséquent de votre budget. En quoi consiste vraiment la conduite économique ? Quelles sont les bonnes attitudes à avoir ?

La conduite éco : de quoi s’agit-il ?

La conduite économique correspond à un ensemble de principes et de pratiques permettant une revue à la baisse de la pollution environnementale occasionnée par la circulation routière. Il s’agit d’adopter de nouvelles habitudes pour une conduite à impact réduit. C’est un procédé qui permet tout simplement de mieux se conduire en circulation.

La conduite éco invite le conducteur à adopter par une conduite plus souple, couplée à une optimisation de la vitesse du véhicule, en vue de :

réduire l’impact environnemental de la voiture : cela consiste par exemple à minimiser votre usage de l’air conditionné afin de revoir à la baisse vos rejets de CO2 en circulation. Cela faisant, vous économisez en carburant pour environ 25 % en ville et 10 % sur route ;

réduire sa consommation et ses achats de carburant : la conduite économique vous rappelle que plus vite vous conduisez, plus vous consommez en carburant. L’idée derrière la conduite éco est ici de moins consommer en carburant au moyen d’une limitation optimale de vitesse. A cet effet, les experts estiment par exemple qu’une réduction de vitesse de 10 km/h correspond à une économie de 3 à 5 litres de carburant ;

gagner en sécurité pour ce qui concerne aussi bien le conducteur que les autres passagers de la voiture : en effet, derrière l’éco conduite, il y a également une philosophie de responsabilité des conducteurs en circulation. Au final, modérer son allure, c’est minimiser le risque d’accidents de circulation tout en économisant.

Quels sont les principes fondamentaux de la conduite économique ?

La conduite éco ne correspond pas à une liste exhaustive de règles à suivre. C’est une philosophie, une façon de penser à la fois économique et écologique (en savoir davantage sur Gataka). Cependant, la conduite économique repose sur quelques principes incontournables.

Pas de démarrage à froid !

Une voiture consommerait au moins dix fois plus de carburant à l’occasion de son premier kilomètre à froid. Ce surcoût de consommation est simplement lié à une perte calorifique massive enregistrée dans les parois du véhicule à froid durant la compression. Pour les moteurs à essence, une mauvaise homogénéisation du mélange peut également entraîner un tel surcoût.

La conduite éco vous interpelle alors sur les conséquences que peuvent entraîner des démarrages à froid successifs sur votre portefeuille et sur l’environnement. En conséquence, il est préférable de vous passer de la voiture si c’est pour aller juste à deux rues à côté, et de reconsidérer l’usage du véhicule en période de froid.

Pas de surcharge !

C’est un principe physique élémentaire que tout ce qui est lourd consomme davantage d’énergie. La règle s’accentue davantage lorsque vous devez gravir des pentes.

Pour une conduite économique, il est préférable de débarrasser de votre voiture tous les éléments inutiles afin d’avoir un véhicule léger. La conduite éco vaut également lors des achats de carburant. Il est ainsi recommandé de faire, autant que possible, des demi-pleins de carburant.

Un petit rappel : en circulation n’oubliez pas d’éteindre votre moteur en cas d’arrêt prolongé, de ne pas systématiquement actionner la climatisation lorsqu’il fait chaud, et de rouler léger.