Symptômes d’un régulateur de pression de carburant défectueux

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Sommaire

 

 

La plupart des gens savent comment gérer une batterie déchargée. Il en va de même pour un pneu crevé ou un réservoir d’essence vide car la solution est connue de tous.

Mais que se passe-t-il en cas de problème avec une pièce dont vous n’avez jamais entendu parler ?

 

Qu’est-ce qu’un régulateur de carburant ?

 

Une chose formidable à propos du régulateur de pression de carburant est que son objectif est joliment décrit dans son nom. C’est vrai, il régule la pression du carburant. Non seulement cela, mais il le fait également pour la quantité de carburant envoyée aux injecteurs (sur les véhicules à injection directe).

 

La quantité de carburant dont un moteur a besoin dépend surtout de ce qui lui est demandé par le conducteur. À titre d’exemple, une vitesse de croisière de 90km/h nécessite moins de carburant qu’une forte accélération de 45 à 60.

 

Pour un allumage correct à l’intérieur de la chambre de combustion, il doit y avoir un mélange précis d’air et de carburant. Lorsque cet équilibre penche d’un côté ou de l’autre, on parle de fonctionnement riche (trop de carburant) ou pauvre (trop d’air).

 

Le régulateur de pression de carburant est en charge de la quantité de carburant qu’il y a et de la pression qu’il a lorsqu’il passe par les injecteurs.

Maintenant que vous comprenez ce qu’est un régulateur de pression, regardons comment il fonctionne.

Les régulateurs de pression de carburant sont des outils de contrôle de la pression.

 

Comment fonctionne un régulateur de pression de carburant ?

 

Au moment où vous tournez votre clé dans le contact, la pompe à carburant aspire une quantité spécifique de carburant du réservoir d’essence. Il passe ensuite dans un filtre avant de continuer dans la conduite de carburant vers les injecteurs. Une fois là, il est injecté dans la chambre de combustion et s’enflamme.

Dites bonjour au régulateur de pression du carburant. Cette pièce, petite mais cruciale, veille à ce que la quantité de carburant envoyée par la pompe à carburant, ainsi que la pression qu’elle a, ne soit pas plus élevée qu’elle ne le devrait.

 

La pression du carburant est un facteur déterminant dans le processus de fabrication. Si la pression de carburant est supérieure à ce qui est nécessaire, le régulateur arrête le flux et renvoie l’excès dans le réservoir de carburant. S’il y a un problème avec votre régulateur de pression de carburant, trop ou trop peu de carburant se retrouvera dans la chambre de combustion, ce qui a plusieurs effets secondaires.

 

Quels sont les symptômes d’un mauvais régulateur de carburant ?

 

Les signes précoces d’un régulateur de pression de carburant défaillant incluent des ratés du moteur et une mauvaise accélération et un kilométrage de carburant. La raison pour laquelle nous les regroupons est que chacun d’entre eux est causé par la même chose, le mélange air/carburant étant désactivé.

Si votre véhicule présente l’un de ces symptômes, il est préférable de le faire venir avant que les suivants ne se manifestent.

 

Le moteur ne démarre pas

Voici le symptôme le plus apparent : un moteur qui ne veut pas démarrer. Le régulateur de carburant est chargé de fournir la bonne quantité de carburant pour toute situation, y compris pour démarrer le moteur en premier lieu. S’il n’y en a pas assez, il ne pourra pas s’allumer.

 

Vous pourrez peut-être réussir à faire démarrer le moteur au début, mais au bout du compte, il finira par tomber complètement en panne. Beaucoup de choses peuvent empêcher une voiture de démarrer, alors assurez-vous de rechercher d’autres symptômes sur cette liste pour être sûr.

 

Bruit excessif de la pompe à carburant

La pompe à carburant fait du bruit, mais il ne devrait jamais atteindre le point où il est gênant. Si la vôtre a commencé à faire un bruit de « ronronnement », il se peut qu’elle soit en train de s’éteindre. Cependant, le bruit peut également être causé par un régulateur de pression de carburant défectueux.

La pompe à carburant est un moteur à combustion interne.

 

Le son devrait être le plus perceptible lorsque le moteur est soumis à des contraintes, comme lors d’une accélération, de la montée d’une colline ou de la traction d’une remorque.

 

Des gouttes de carburant s’échappent du tuyau d’échappement

Comme si vous aviez de l’essence dans le tuyau d’aspiration, si du carburant s’écoule de votre tuyau d’échappement, un mauvais régulateur de carburant peut être le coupable. Le régulateur de carburant comporte plusieurs joints qui, lorsqu’ils sont usés ou endommagés, peuvent présenter des fuites.

 

Si une fuite de carburant est présente, cela signifie que votre moteur n’en recevra pas assez, ce qui s’affichera comme le moteur ayant des performances réduites.

 

Quels sont les risques d’ignorer un régulateur de pression de carburant défectueux ?

 

Malgré la légèreté du symptôme, ce qui se passe dans les coulisses n’est pas sain pour votre moteur.

Le régulateur de carburant reçoit ses données de l’ECM, qui est connecté à presque tous les autres systèmes. Les capteurs qui procèdent au régulateur de carburant reçoivent alors des données incorrectes et les retransmettent à l’ECM, ce qui désynchronise le tout.

 

Il y a alors des problèmes.

Vous avez alors des problèmes qui peuvent faire en sorte que la voiture se comporte différemment et/ou la rendre dangereuse pour la sécurité. Il s’agit notamment des retours de flamme, du manque de puissance, de l’impossibilité de démarrer et des fuites de gaz.

 

Comment entretenir un régulateur de pression de carburant ?

L’une des meilleures façons de s’assurer que votre régulateur de carburant dure le plus longtemps possible est de remplacer votre filtre à carburant tous les 2 ans ou 50 000 km. Un autre moyen est de ne faire le plein que dans les stations-service, qui détiennent une qualité moyenne d’essence supérieure aux autres.