La préparation de moto de piste : les clés de la performance

Fan de moto, vous êtes décidé à passer au niveau supérieur en parcourant les pistes ? Coup de chance, un événement est organisé près de chez vous et vous avez prévu de vous y inscrire. Rappelez-vous toutefois que cette activité est très différente de la circulation sur les routes. En plus des réglementations à maîtriser, votre moto standard devra subir quelques modifications pour devenir une bête de piste. Lesquels ? C’est ce que nous allons vous révéler dans cet article.

Effectuer une vérification technique de la moto

Avant de vous lancer dans de quelconques travaux, vous devez procéder au préalable à un contrôle technique de votre véhicule. Cela permettra de vérifier que votre moto est en bon état. Cette étape est la garantie de votre sécurité sur le circuit, car une moto de piste devra fournir plus d’efforts que la moto classique.

Commencez par effectuer un contrôle du niveau des différents liquides de la moto. Si besoin, réalisez une mise au point ou un changement afin d’utiliser une huile plus adaptée à la course. Les niveaux à vérifier sont ceux de :

  • L’huile,
  • Le liquide de frein et d’embrayage,
  • Le liquide de refroidissement.

Vérifiez les réservoirs et tous les éléments de la moto qui peuvent accueillir un liquide. Il faut vous assurer qu’il n’y a pas de fuites, car celle-ci peut devenir fatale sur le circuit. Les règlements interdisent d’ailleurs l’entrée d’un véhicule non étanche sur la piste. Carters, reniflards, raccords de durite… ces éléments ne doivent pas présenter d’écoulements, pour votre sécurité.

Si vous n’avez pas la possibilité de faire vous-même cet entretien et les modifications qui s’ensuivent, n’hésitez pas à confier votre bécane à un professionnel. Certains garages et magasins spécialisés dans les motos vous proposeront un service de préparation de moto de piste. Dotés de connaissances et d’expériences dans cette activité, ils vous assureront de vous fournir une moto de piste bien équipée et performante.

Sachez que pour des motos de piste, le liquide de refroidissement devra obligatoirement être de l’eau.

Les premières modifications pour avoir une moto de piste

Vous comptez essayer de rouler sur un circuit, mais est-ce ponctuel ou un projet à long terme ? De ce point dépendra le type de travaux à effectuer sur votre moto. Certains changements seront trop importants pour pouvoir être effectués à plusieurs reprises. De ce fait, le montant de l’opération vous coûtera plus cher.

Si vous souhaitez adapter votre moto de route en moto de piste pour une journée au circuit ou open, voici les principales modifications à réaliser. Pensez en premier lieu à alléger votre moto en enlevant tous les éléments inutiles durant une course sur piste. De quoi s’agit-il ?

  • La béquille et les repose-pieds passagers,
  • Les rétroviseurs,
  • Le pare-brise,
  • La bagagerie,
  • Le cadenas…

Pour ce qui est des optiques telles que les feux, les phares et les clignotants, ils sont à recouvrir d’un adhésif toilé pour être dans les normes de la moto de piste.

Vous aurez ensuite à réaliser quelques investissements pour que votre moto convienne au pilotage sur circuit. Le desserrage des commodos est une opération très recommandée pour éviter d’être immobilisé sur la piste par un levier cassé. Dans le cas où vous rouleriez souvent sur le circuit, vous pouvez trouver sur le marché des leviers repliables pour votre moto.

La prochaine étape à effectuer sur votre moto sera la vérification des pneus et l’ajustement de leurs pressions. Pour rouler sur la piste, la pression devrait être de 0,5 bar comparé à un usage sur une route classique. Le réglage de la suspension devra être réalisé en fonction de la tenue de votre moto sur la route. Vous pouvez être amené à resserrer ou à desserrer la détente ou la compression de votre bécane ou à rehausser l’avant et/ou l’arrière de celle-ci. Confiez cette mission à un spécialiste pour éviter toute erreur de compréhension.

Pour une moto de circuit, sachez que la chaîne ne doit pas être tendue. Pensez ainsi à ajuster la tension de la chaîne : la flèche la plus indiquée pour la moto de piste est généralement entre 30 et 40 mm.

Les changements à effectuer pour avoir une moto exclusivement pour le circuit

Vous avez décidé de transformer votre moto de route en moto de piste ? Voici les préparations à réaliser pour que votre moto soit adaptée à un usage exclusif sur les circuits.

Mettre en place des récupérateurs sur les reniflards

Il s’agit d’un élément permettant de recueillir l’huile et le liquide de refroidissement en cas d’accident ou de casse du moteur. Vous pouvez trouver différents modèles sur le marché, mais le carénage en polyester a la particularité d’être léger et moins cher. Vérifiez quand même que celui-ci soit homologué pour les compétitions avant de faire un achat.

Après cette opération, veillez également à ce que tous les récipients de la moto soient reliés à un récupérateur adapté. En plus du liquide de refroidissement et de l’huile du moteur, le réservoir d’essence et le carter moteur doivent aussi aboutir respectivement dans des bacs de 0,125 litre au moins et de 0,5 litre minimum pour la totalité.

Verrouillage des contenants

Une fuite de liquide sur le circuit peut être dangereuse pour vous, mais aussi pour tous les autres motards qui sont sur la piste. Il est ainsi indispensable de renforcer tous les bouchons de remplissage ou de vidange de la moto. Pour cela, vous pouvez utiliser des fils de sécurité sur ces derniers.

Protection des roues

Concernant les roues, il y a des procédures spécifiques à prendre en compte pour une moto de circuit. Il est recommandé de mettre en place des ressorts sur les plaquettes de frein. Cette opération permettra de faciliter leur écartement lors des démontages de vos roues. Veillez aussi à disposer des couvertures chauffantes sur vos pneus pour assurer qu’ils soient à la bonne température lorsque la moto entrera en piste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *