Pièces auto d’occasion : suis-je bien remboursé par mon assurance ?

Nous ne pouvons pas toujours prévenir les usures, voire les accidents de voiture. Pourtant, il se pourrait que les coûts des réparations soient trop lourds. De ce fait, il est préférable d’utiliser des pièces d’occasion. Mais certaines conditions doivent être respectées. Ces dernières années, le recours aux pièces d’occasion est de plus en plus encouragé par les assurances auto pour de nombreuses raisons.

Utilisation des pièces d’occasion et assurance auto

L’utilisation des pièces d’occasion pour faire réparer sa voiture présente beaucoup d’avantages. Il est évident que ces pièces sont proposées à des prix largement moins chers (entre 30 à 50% moins cher) que les modèles neufs. Les assureurs peuvent ainsi bénéficier d’une baisse de facture. Pour les assurés, la cotisation de l’assurance auto est réduite. Autrement dit, cela vous permet de réaliser des économies sur le montant de votre assurance automobile et sur les cotisations à payer. Les assurés pourront être indemnisés de la réparation des véhicules supposés irréparables selon son contrat. Ce genre de véhicule est souvent détruit, car les réparations coûtent plus cher que le prix de la voiture lors du sinistre.

Il convient de dire que le fait de prendre des pièces d’occasion ne remet pas en cause le système de remboursement de vos réparations par votre assureur si cette mesure est incluse dans le contrat. Au contraire, les offres de contrat actuelles incitent les assurés à opter pour les pièces de réemploi pour la réparation de leurs voitures. Plusieurs compagnies d’assurance auto, soucieuses de l’environnement, ont pris l’initiative de travailler en partenariat avec des recycleurs professionnels.

Conformément à l’arrêté du 8 octobre 2018 qui a été appliqué en avril 2019, les professionnels sont désormais dans l’obligation de proposer systématiquement des pièces de réemploi dites pièces issues de l’économie circulaire (PIEC). Néanmoins, ils doivent veiller à ce que leur utilisation soit possible aussi bien par rapport au délai et sur les plans techniques et sécurité. Dans le cas contraire, ils doivent fournir des justifications valables aux automobilistes. Par exemple, si les pièces ne peuvent pas être disponibles à temps, impliquant ainsi une immobilisation longue de la voiture.

Au cas où le garagiste juge que les pièces proposées ne respectent pas les qualités exigées, il peut proposer des pièces neuves aux automobilistes. Nous tenons à préciser que toutes les pièces d’occasion ne sont pas toutes prises en compte.

pièces auto d'occasion, assurance auto, remboursement

Les pièces d’occasion remboursées par l’assurance auto

Toutes les pièces d’occasion ne sont pas concernées par cette mesure. Les accessoires pris en compte sont les pièces mécaniques (relatives à la carrosserie), les pièces optiques (phares…), les vitrages non collés, le matériel de garnissage et la sellerie. À cela s’ajoutent d’autres pièces mécaniques comme les organes de transmission, les moteurs, les boîtes de vitesse, certaines pièces électroniques et bien d’autres. En revanche, les autres pièces doivent rester neuves à savoir :

  • Les pièces de trains roulants,
  • Les éléments de la direction,
  • Les organes de freinage,
  • Les éléments de liaison au sol,
  • Les éléments assemblés,
  • Les éléments non démontables qui sont soumis à une usure mécanique, etc.

Certaines conditions doivent être respectées concernant l’utilisation des pièces d’occasion.

Les obligations légales pour les garagistes

Sachez que nombreux sont les réparateurs auto qui préfèrent utiliser des pièces d’occasion pour réaliser des réparations. Ce qui permet de favoriser le recyclage et de réduire la quantité de déchets inutiles. Toutefois, les garagistes doivent toujours informer les automobilistes si les pièces viennent des centres de véhicules hors d’usage agréés. Ils doivent faire en sorte que les informations soient bien visibles, claires et lisibles. Ils peuvent les diffuser soit par voie d’affichage (à l’intérieur et/ou à l’extérieur du garage) soit via internet (site internet, réseaux sociaux, etc.).

De votre côté, vous devez toujours vous assurer que vos pièces proviennent d’un centre VHU (Véhicules Hors d’Usage) reconnu par l’État. Libre à vous par la suite de choisir des pièces d’occasion ou des modèles neufs selon votre convenance.

Les règles qui régissent le recyclage des pièces

Le recyclage des pièces doit suivre des règles strictes. La profession chargée de ce travail est bien organisée. Les démolisseurs agréés vérifient les pièces avant la revente. Ils veillent à ce que celles-ci soient toutes en bon état et bien nettoyées. Seuls les démolisseurs peuvent garantir la qualité des pièces. Outre l’entretien des pièces, ils s’assurent que celles-ci sont issues d’une voiture identifiable. Les garanties des pièces neuves sont généralement de deux ans contre 6 mois pour les pièces d’occasion. En revanche, en optant pour les pièces de réemploi, il vous sera possible de profiter de la garantie légale des vices cachés durant 5 ans.