Regardez Taxi 1998 & tout savoir sur le film

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Sommaire

Taxi 1998, est un nouveau film, très attendu dans le cinéma français. Ce long-métrage ne pas de taxis uniquement, comme le teaser laisse apparaitre. C’est le tout premier d’une longue série. Le réalisateur de cet excellent film est Gérard Pirès, avec Luc Besson en production ! Considéré comme le film de l’année, faisons le point dessus !

Regardez le film 

Daniel est assurément un fou du volant. C’est un ancien livreur de pizza qui s’est reconverti en chauffeur de taxi et surtout qui sait échapper aux radars des policiers. Pourtant, il va croiser la route d’Emilien un policier qui s’est fait recalé après avoir raté son permis de conduire pour la 8ème fois. Afin de garder son taxi, il accepte le deal proposé par Emilien : L’aider à venir à bout d’un gang de braqueurs de banques, qui terrorisent à bord de puissants bolides

Dès sa première semaine d’exploitation, ce film très drôle a fait des millions de spectateurs. Il faut dire que l’équipe du film a déployé une bande-annonce cinématographique unique.

6 choses que vous ignorez surement sur le film Taxi 3

Tous les cinéphiles du monde apprécient sans aucun doute ce long-métrage comique ! Si bien que les nominations sont multiples après la sortie du film. Mais vous ne savez pas forcément tout du film taxi.

Le producteur a pensé au scénario dans un taxi

Bien évidemment, le réalisateur s’est basé sur ses trajets en taxi pour concevoir son film. Coincé dans les embouteillages, il se demande ce qui se passerait si le conducteur était assez malin pour l’en tirer rapidement. 

Le film nait alors pour le plus grand plaisir des amoureux des films comiques à la française.

Yvan Attal et Patrick Bruel y ont presque joué

Pour interpréter les rôles qui sont aujourd’hui tenus par Frédéric Diefenthal et Samy Naceri, plusieurs acteurs ont été consentis comme :

  • Patrick Bruel ;
  • Vincent Perez ;
  • Olivier Martinez ;
  • Yvan Attal.

Mais avant que le duo n’incarne leur rôle et avant le tournage, les acteurs ont dû se soumettre à une session de travail de 3 heures, gérée par Gérard Krawcyk. Samy Nacery s’est par la suite fait remarqué par Luc Besson dans l’opus Néon. 

Il a fallu 6 voitures

Dans tous les films il y a des effets spéciaux et des scènes assez authentiques afin d’avoir une bonne production à la fin. Aussi, il a fallu taxis :

  • Le premier est un taxi ordinaire ;
  • Le second est destiné à montrer la voiture une fois la transformation faite ;
  • Le 3ème est doté d’un dispositif pour filmer le taxi à l’intérieur ;
  • Le 4ème est doté d’un deuxième volant à droite ;
  • Le 5ème est une voiture de course rapide ;
  • Le 6ème permet de faire des travellings.

Une histoire à Paris et non à Marseille

Certes le film TAXI et la ville de Marseille sont indissociables mais à la base le film devait se dérouler à Paris. Puis pour des questions de budget, on a préféré se diriger vers la cité phocéenne. C’est Gaumont qui a pris à la décision qui a aussi plaidé pour engager des comédiens peu connus. 

Aussi à Marseille, les scènes de cascade sont plus simples à obtenir qu’à Paris. De plus, Marseille dispose d’un avantage précis car la ville dispose de 3 autoroutes, un littoral et des rues pentues. 

Les erreurs du film à découvrir

Il y a plusieurs erreurs notoires que l’on peut voir dans le film après que l’on ait bien regardé le film. 

Tout d’abord quand Daniel prend son premier client vers Marignane, durant tout le trajet on peut voir derrière le client un ciel qui est gris. En arrivant à Marignane, le ciel devient donc bleu. A un autre moment du film, Daniel fait la queue aux ASSEDIC. On voit indiquer le numéro 72, puis sur un autre plan le numéro 47 alors que les autres numéros n’ont pas été appelés.

Lorsque Daniel doit embarquer le type qui est pressé à l’aéroport, il va dépasser rapidement une mini verte. Et quand il passe devant le radar pour arriver dans le tunnel , il se fait doubler.

Aussi, durant l’entraînement du gang de Mercedez-Benz, sur le circuit des étangs, il est possible d’entendre à un certain point le bruit des V8 se changer en V10 d’une formule 1.

Dans les scènes d’ouverture et les autres scènes de poursuite à travers les rues de Marseille, les trajets sont quasi impossibles car ils passent d’une portion à l’autre de la ville afin de revenir vers le point de départ rapidement.