Toyota dévoile sa voiture de golf pour les Jeux Olympiques

Toyota Motor Corp, le plus grand et le plus riche constructeur automobile du Japon, a passé trois ans à étudier les véhicules lors des deux derniers Jeux Olympiques afin d’améliorer le transport lors des Jeux de Tokyo en 2020. Aujourd’hui, un an avant la cérémonie d’ouverture, elle a dévoilé son ambition audacieuse : construire une meilleure voiturette de golf.

Le premier véhicule olympique Toyota dédié, sera un fourgon de la taille d’une camionnette, à trois rangées de moteurs entièrement électriques, pouvant accueillir cinq passagers et un conducteur.

Toyota l’appelle l’APM, abréviation de Accessible People Mover.

Le constructeur automobile a déclaré qu’il prévoyait d’en construire 200 pour le personnel de la navette, les athlètes et les visiteurs ayant des besoins spéciaux aux Jeux olympiques et paralympiques lorsque Tokyo accueillera des compétitions sportives mondiales l’été prochain.

L’APM n’avait pas l’éclat de beaucoup des futurs concepts de mobilité dont les médias japonais ont longtemps spéculé sur le sujet. D’abord et avant tout, il y a eu l’idée d’une voiture volante pour allumer la flamme olympique.

Toyota elle-même a dit l’an dernier que certains de ses véhicules concepts les plus funky prendront vie comme de vrais modèles de route pendant les Jeux. Ils comprendront, comme l’avait promis Toyota, une version opérationnelle du Concept-i, un véhicule électrique de forme ovoïde qui détecte les émotions d’une personne grâce à l’intelligence artificielle.

Toyota s’intéresse particulièrement à ces jeux parce qu’elle est l’un des principaux commanditaires des Jeux olympiques et le  » partenaire de mobilité  » officiel des Jeux olympiques et paralympiques.

Toyota a déclaré qu’elle prévoyait d’utiliser les Jeux de Tokyo pour présenter les nouvelles technologies de mobilité, affirmant que l’une de ses principales priorités était d’offrir la mobilité à toutes les personnes, en particulier celles qui ne peuvent pas conduire elles-mêmes.

Certes, l’APM n’est que le premier d’une série de véhicules qui devraient faire leurs débuts avant la tenue des Jeux.

L’APM est équipé d’une rampe qui glisse par le bas pour permettre l’accès aux fauteuils roulants.

L’APM se positionne comme un véhicule du  » dernier kilomètre  » qui a toujours besoin d’un conducteur humain pour naviguer dans l’agitation des stades bondés et autres sites olympiques. Cela laisse la possibilité d’utiliser d’autres systèmes plus automatisés pour transporter les gens sur de plus longues distances, sur des itinéraires déterminés.

L’APM a une autonomie de 100 kilomètres (62 miles) et une vitesse de pointe de 19 km/h (12 mph).

Le véhicule est également polyvalent. Les sièges peuvent être reconfigurés pour accueillir une civière pour personnes blessées ou en fauteuil roulant.

« Notre concept est basé sur l’idée de la mobilité pour tous « , a déclaré Akihiro Yanaka, directeur du groupe ZEV Factory de Toyota, une unité nouvellement créée pour développer des véhicules zéro émission.

M. Yanaka a indiqué que l’APM a été créé grâce aux nombreux commentaires des groupes d’utilisateurs et des organisateurs des Jeux olympiques. Les ingénieurs Toyota ont également étudié la pléthore de véhicules de type voiturette de golf utilisés aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro et aux Jeux d’hiver de l’an dernier à PyeongChang, en Corée du Sud.

« Il s’agit d’un développement sans précédent « , a déclaré M. Yanaka, soulignant que Toyota a joué avec d’innombrables projets pilotes et maquettes avant de s’atteler à la conception finale.

L’APM peut accueillir plus de personnes qu’une voiturette de golf. Et il a un plancher plat et des sièges conçus pour faciliter l’entrée et la sortie.

« Nous ne voulons pas transporter les gens comme des bagages, a dit M. Yanaka. « Nous voulons qu’ils soient en sécurité, à l’aise et qu’ils aient l’esprit tranquille. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *